Lance toi

Tiff in Lyon c'est le blog
zéro déchet à Lyon mais aussi des Bons plans, des événements un peu différents, des bonnes recettes pas prise de tête, et quelques
carnets de voyages ... 

REGARDS CROISÉS

REGARDS CROISÉS

Les regards croisés c'est cette envie subite de faire un condensé de réactions, d'images, d'articles faits à la suite des attentats terroristes de vendredi soir à Paris.

Sélection, espoir, meilleure compréhension, sourires, fierté, envie de changer les choses. Voici ce que je souhaite rassembler dans ma brève de comptoir 2.0. Quand on est sur Internet on oublie tout dans la seconde qui suit. D'ailleurs cet article, s'il est trop long, vous le passerez sans vergogne. Donnez-moi tout tout de suite, je veux des photos choc, des vidéos, des larmes ! Non je ne veux pas de tout ça, mais tout est offert sur un plateau, alimentant cette curiosité maladive et perverse, l'envie de voir le vrai. Quelle horreur. On dévore, on lit rapidement, on passe, on pleure, on trouve un truc mignon, on se dit tient une table de nuit en bois elle serait sympa dans ma chambre, holala il a l'air trop bon ce gâteau à la betterave (je confirme), ce haul chez Primark me sort par les trous de nez, et cette vidéo du bébé qui danse tu l'as vue? 

Et depuis vendredi on ne vit que sous les images remplies de sirènes, de bougies, de choc. On se demande dans quel monde on vit. On se sent soudain bien plus proche de tous ces immigrants avec qui on partage le même ennemi. On comprend le quotidien, l'effroi, la terreur des pays en guerre. Et dans quelques semaines toutes ces belles choses qu'on aura lu sur Internet auront disparu, éparpillées sur la toile.

Je voudrais me souvenir ici de ces événements, et surtout des choses intelligentes qu'ils ont fait fleurir.

De ces élans d'amour, de tendresse, de révolte. Extraire quelques bribes malignes du fil d'actualité des réseaux sociaux, et les rassembler là, comme un tableau figé. 

Tout a commencé avec le fluctuat nec mergitur. 

Bon en vrai avant il y avait les textos pour vérifier que tout le monde allait bien. Et ensuite il y a eu le contrôle d'absence de danger de Facebook -Safety Check- qui a pris le relais, et cette liste angoissante des amis 'non renseignés'.

Le fluctuat nec mergitur est venu juste après. Je n'avais vraiment jamais compris cette phrase dans la chanson de Brassens. 'Les Copains d'abord' d'accord, mais alors ce passage j'ai toujours cru qu'il avait avalé ses mots ou qu'il faisait du yaourt. Et là tout d'un coup je vois #fluctuatnecmergitur sur twitter. Puis sur Facebook. Puis partout. Et grâce à notre ami Wikipédia je comprends tout. Alors moi aussi je partage. 

fluctuat nec mergitur

Et depuis 3 jours, les copains d'abord résonne dans ma tête. C'est officiellement l'hymne officiel du vendredi 13 Novembre 2015.

Juste un peu plus tard, mon adoré Joann Sfar publie ces très beaux dessins :

Et aujourd'hui, des graffeurs peignent Fluctuat Nec Mergitur à Paris.

Il y a eu aussi tout de suite des rumeurs et des faits non avérés qui ont bien sûr très vite jailli sur la toile. Avec cet article du Monde sur les rumeurs et intox qui circulent, on démêle le vrai du faux. 

Et puis toutes ce flot de photos de profil bleu blanc rouge qui couvrent la toile. Facebook a devancé nos besoins et nous offre la possibilité de pimper nos photos pour soutenir une cause. C'est presque troublant.

attentats Paris photo Facebook

Il y a aussi le monde qui s'émeut et qui se colore du drapeau tricolore. Ces images postées sur Facebook, rassemblées à la hâte, sont à moitié des intox -comme la Tour Effeil qui, à ce moment là, est juste non éclairée comme tous les soirs après 1h du matin. Depuis samedi, elle est officiellement éteinte-, mais certaines son vraies et c'est beau. Surtout celle de l'opéra de Sydney. Plus de photos officielles du monde en bleu blanc rouge sur cet article de France Info.

flag France world PrayforParis
Sydney bleu blanc rouge

Au MET de NY, l'opéra, Placido Domingo lance une Marseillaise impromptue et tonitruante qui fait vibrer mon ordinateur. 

Le lendemain des attentats de Paris, samedi, les Lyonnais font briller des lumignons à leurs fenêtres

lumieres fenetres hommages victimes attentats Paris

Plus tard, une fois le choc un peu passé, après avoir déposé une fleur toute rose sur le parvis de l'Hôtel de Ville, j'en viens à me demander ce qui va se passer demain. Et dans 10 ans.

Je tombe sur cette vidéo très claire qui explique comment le monstre de l'Etat Islamique se nourrit, grandi et évolue.

Et voici que le Pape dénonce magnifiquement toute l'hypocrisie des puissants qui participent, dans une interview pour Paris Match. Et je me dis que le Pape devrait participer au G20 et à toutes les grandes décisions politiques. Et les autres grands chefs religieux aussi. 

Je tombe aussi sur cette interview de Marc Trevidic, juge anti-terroriste pendant 10 ans, qui explique beaucoup de choses, notamment la terrible stratégie de l'Etat Islamiste visant à semer le trouble parmi ses ennemis (ici, la France) pour que notre population aveuglée par le doute et la haine se soulève contre tous les musulmans, et que ces derniers, stigmatisés et incompris, finissent par rejoindre cette cause extremiste. Eviter l'amalgame (qui est un peu le mot du moment) c'est aussi éviter de tomber dans le piège de l'EI. Et donc leur résister, avec intelligence. 

Je pense alors bien sûr à ce film magnifique dont on n'a pas assez parlé, Timbuktu, à voir absolument. C'est un des films les plus forts que j'ai vu cette année. (bande annonce ci-dessous).
Il faut d'abord écouter le billet de Nicole Ferroni contre l'ensablement de la culture qui est, je pense, l'une des choses les plus intelligentes que j'ai entendue à propos de la montée de l'extrémisme. Une chronique très fine sur la comparaison de l'Islamisme avec une tempête de sable. "Si le sable et l'intégrisme étouffent la culture en retour c'est la culture qui peut les endiguer".

Et pour finir sur une touche bête, un drapeau en Berne, par Les Photos de François.

NOËL À LYON : LES BOUTIQUES

NOËL À LYON : LES BOUTIQUES

BIEN-ÊTRE BIEN

BIEN-ÊTRE BIEN